Sergueï LEVKINE. La renovation de logements est un projet social

Sergueï LEVKINE

Le Chef du Département des politiques urbaines de la Ville de Moscou sur les aspects clés du programme de relogement des immeubles vetustes

Sergey Levkin il a reçu la profession de constructeur à l’École supérieure militaire de génie et de bâtiment de Leningrad, et le grade de docteur en gestion – après avoir obtenu son diplôme de l’American University of Management.  Il a une expérience de plusieurs années de travail quand il occupait postes dans des grandes entreprises et dans le secteur publique. Il dirige le Département de la politique d’urbanisme de la ville de Moscou depuis 2011. Conseiller d’État de la ville de Moscou de 1 classe.  Constructeur émérite de la Russie.
Il a reçu l’Ordre d’Honneur.

L’objectif principal du programme de rénovation de logements de Moscou est la rénovation du parc immobilier de la capitale, qui avait été construit dans les années 1950-1960. Désormais, l’usure de ces maisons est de 45–60%. Si nous n’avions pas commencé ce programme aujourd’hui, dans 10–15 ans un taux important de l’immobilier de la capitale aurait passé simultanément dans la catégorie des logements vétustes; Dans ce cas-là, les gens seraient réinstallés conformément à la loi fédérale, qui ne prévoit pas des mécanismes de protection proposés par le gouvernement de Moscou aujourd’hui.

Grâce au programme de rénovation, les Moscovites habitant dans les khrouchtchevkas (maisons de quatre étages construites sous Khrouchtchev) qui sont physiquement et moralement obsolètes, pourront obtenir des appartements modernes et confortables. La construction de nouveaux quartiers sera complexe à tous les égards, et le logement sera accompagné d’objets sociaux. On verra apparaître sur le marché des nouveaux locaux commerciaux aux rez-de-chaussées des immeubles construits, qui pourront être utilisés pour les petites entreprises. En même temps on verra apparaître dans la ville des quartiers modernes, des parcs et des jardins publics, l’infrastructure cycliste et piétonne.

Le maire de Moscou, Sergey Sobyanin, a signé une loi qui offre des garanties supplémentaires aux participants au programme de rénovation des bâtiments de quatre étages. Elle réglemente la procédure d’inclusion des maisons dans le programme et d’octroi de logements, le niveau de qualité des nouveaux immeubles et des appartements, les exigences présentées à la création d’un milieu urbain confortable, l’aide au déménagement et l’indemnisation aux propriétaires des locaux non résidentiels. En gros, les autorités de la capitale ont offert des conditions vraiment très favorables aux participants du programme.

L’aspect clé du programme de rénovation de logements ne relève pas de l’urbanisme, mais du domaine social et public. Le projet global est lié à la personne, son lieu de résidence et de travail, son avenir, ses enfants. Le programme a été offert aux Moscovites sur la base de leurs appels. C’est pourquoi Moscou dès le premier jour de la proclamation du projet a construit le programme en tenant compte de l’opinion de la population. La décision de participer ou de ne pas participer a été prise par les résidents du chaque immeuble. En conséquence, le projet a été approuvé par l’écrasante majorité des citadins qui ont apprécié une approche équilibrée et mutuellement respectueuse à sa discussion.

Le programme de rénovation en tant que projet social est mis en œuvre au compte du budget de la ville. Les pouvoirs de l’unique fondateur du Fonds de rénovation immobilière de Moscou incombent au Gouvernement de Moscou représenté par le Département de la construction de la ville de Moscou. Le programme est estimé à 3,5 trillions de roubles, pour sa première étape on allouera 300 milliards de roubles. Ce montant permet d’assurer toutes les garanties des autorités aux Moscovites pour la mise en œuvre du programme.

Le projet global de relogement de bâtiments de quatre étages est conçu pour 10–15 ans au moins, il touche plus de 1,5 million de citadins. La rénovation touche plus de 5 000 immeubles et quelque 350 000 appartements. Dans le cadre du programme plus de 15 millions de mètres carrés de logements seront construits. Au cours des cinq premières années du programme, quelque 120 000 Moscovites seront relogés de leurs anciennes maisons obsolètes dans de nouveaux immeubles.

Le plan de mise en œuvre du programme implique le relogement par vagues. Ce qui signifie que les premiers déplacés iront dans des nouveaux appartements déjà prêts. Afin de donner un coup de départ au programme de rénovation, on prévoit d’utiliser 12 maisons achevées de 150 000 mètres carrés, qui avaient été construites dans le cadre du programme d’État «Logement». Ces immeubles sont situés dans trois districts administratifs: Nord, Est et Ouest.

Le plan des appartements des ces immeubles est proche à celui requis pour le programme. On est en train de terminer les travaux de finition dans les appartements et d’aménagement des territoires conformément aux normes approuvées par le gouvernement de la ville. Dès que ce travail soit terminé, on proposera aux habitants des «cinq-étages» à démolir d’y emménager. Les premiers réinstallés peuvent apparaître déjà vers la fin de l’année en cours – début de l’année prochaine.

Et à la place de leurs maisons démolies on construira des immeubles pour les réinstallés suivants. Les sites-pilotes de construction – plus de 200 – sont sélectionnés dans tous les districts de Moscou. Ce qui comptait lors de la sélection du site: premièrement, l’emplacement du terrain dans les limites de la zone de rénovation, à l’exception des districts administratifs de Troitski et de Novomoskovski et de Zelenograd, où la réinstallation est possible dans les limites du district administratif. Cela garantit le respect de l’une des principales garanties du droit au logement des citoyens lors de la mise en œuvre du programme – la garantie d’obtenir un logement équivalent dans la zone de résidence. Deuxièmement, l’opinion des citadins selon les résultats des réunions organisées avec les représentants des préfectures; troisièmement, les capacités d’urbanisme du site pour réaliser le programme dans les plus brefs délais.

Un paramètre important lors de la sélection des premiers sites de construction était des restrictions minimales appliquées au terrain sélectionné. En d’autres termes, nous voulons préserver au maximum les espaces verts, minimiser la repose des communications existantes, et ne pas retarder le relogement.

Parallèlement, nous avons travaillé sur le développement ultérieur du territoire. Jusqu’au 1er janvier 2018 des actes juridiques réglementaires pour le programme seront élaborés, tous les documents d’urbanisme nécessaires seront préparés avant le 1er août 2019.

Parallèlement à la construction de nouveaux immeubles on procédera à l’aménagement de l’espace adjacent: on créera les infrastructures de transport, sociale et de génie civile nécessaires, des places de stationnement. Ces étapes de la mise en œuvre du programme seront déterminées au plus tard le 31 décembre 2019. Il est nécessaire de suivre l’idéologie déclarée et de créer un quartier avec des zones privées, des cours sans voitures et des terrains de jeux.

En outre, les quartiers pour réinstaller les participants au programme de rénovation seront construits suivant le principe de la «ville intelligente». La norme de confort comprend non seulement les matériaux utilisés pour la finition, mais aussi les systèmes techniques du bâtiment: sécurité, efficacité énergétique, accessibilité. Tout ce qui fait réduire en général à la fois les tarifs et par conséquent les paiements, et tout simplement rend la vie plus confortable. Le quartier sera «intelligent» grâce aux technologies d’accès à distance aux systèmes d’électrification, d’approvisionnement en chaleur et en eau. En coopération avec le Département des technologies d’information, nous travaillons activement sur la conformité maximale du nouveau quartier à la norme d’une «ville intelligente».

Ce qui est important, la conception de nouveaux quartiers va avec la stratégie de développement du système de transport de capitale. Dans le cadre du projet de conception le réseau d’Itinéraires du transport routier sera changé. Les arrêts de trolleybus, d’autobus et de tramways seront rapprochés au maximum au nouveau logement, et en plus, on déplacera les points d’arrêt des taxis.

Il est à noter que la stratégie de transport mise en œuvre à Moscou depuis six ans: le métro, le troisième circuit d’échange, les cordes Nord-Est et Nord-Ouest – se superpose de façon surprenante avec le plan de quartiers rénovés. C’est un grand avantage du programme de rénovation d’immobilier.

C’est une opportunité unique d’éliminer les déséquilibres à Moscou, qui se sont accumulés au cours de nombreuses décennies. Le principal déséquilibre est que les emplois sont concentrés au centre-ville, tandis que les gens vivent dans sa majorité sur la périphérie de la ville. La rénovation rapprochera le lieu de résidence au lieu de travail et vice versa.

Le nouveau méga-projet d’urbanisme assurera une plus grande disponibilité d’espace de logement, ainsi que le logement sera plus accessible. Les résidents déménageront dans des immeubles modernes, construits conformément aux nouvelles normes de construction. Les jeunes familles avec des enfants, aussi bien que les personnes âgées et à mobilité réduite se sentiront bien ici. Des normes claires sur la formation du territoire auront une incidence positive sur le prix des nouveaux logements, créeront des emplois supplémentaires et attireront des investissements.

Cependant, il n’y a aucune raison de parler que la rénovation peut détourner les forces et perturber d’une manière ou d’une autre la mise en œuvre des autres programmes de développement urbain. Les constructeurs de Moscou auront la force de construire le métro, de développer les infrastructures routières et de transport et de construire des infrastructures sociales. Tous ces projets dans le programme global de développement de la capitale sont toujours prioritaires.