Timur BASHKAEV. D’une ville horizontale vers une ville verticale

Timur BASHKAEV

architecte, chef du bureau ABTB, professeur de l’Institut d’architecture de Moscou (MARKhI)

Le nouveau paradigme d’urbanisme est conçu pour améliorer la qualité de vie des Moscovites

Le programme de rénovation du logement est une stratégie de développement intensif de la ville, qui implique une utilisation plus efficace des territoires de la ville. Au lieu d’augmenter la densité de construction, la ville devrait améliorer la qualité de vie des résidents. Toutes les solutions architecturales, de planification et d’urbanisme devraient résoudre cette tâche: améliorer la qualité de vie des Moscovites.

La qualité de la ville, et dans l’avenir la qualité de l’agglomération dans son ensemble est déterminée par la qualité de son centre. Pourquoi? Parce que le centre concentre un grand nombre de fonctions et de services, qui font une ville de la ville, rendent la civilisation urbaine moderne attrayante. En conséquence – la croissance constante des villes et la création de nouvelles agglomérations.

Le centre-ville devrait se développer suite à la croissance de l’agglomération. Mais le centre de Moscou a un potentiel de développement limité. Cela est dû à l’histoire de la capitale, la densité des routes, qui est deux fois inférieure à celle de l’Europe centrale, la présence de nombreuses restrictions, y compris les zones de sécurité. Le centre dans ses limites historiques n’est pas capable de répondre aux demandes croissantes de l’agglomération. Par conséquent, le centre doit quitter les contours historiques de la capitale et passer progressivement vers la zone médiane.

Cependant il faut noter que, bien que Moscou se développe dans le sens d’augmentation du nombre et de la qualité des fonctions urbaines, tout de même, il lui manque encore quelque fonctions primordiales, qui sont développées dans des autres villes et permettent de développer un milieu plus attrayant pour ses habitants.

Quelle est la fonction principale de la ville? Fournir le maximum de services de qualité maximale en minimum de temps. Ces trois maximes font de la ville le Centre de l’agglomération. Le nombre de services et la rapidité d’accès aux services sont directement liés à la densité et à l’accessibilité du centre.

L’agglomération est la même ville, mais à l’étape actuelle de développement des transports rapides. Le transport rapide de l’agglomération – les lignes radiales de chemin de fer – et le transport urbain de métro sont liés par le MCC. Le cadre de transport de MCC et TPK offre un grand potentiel pour le développement de la partie médiane de la capitale en tant que nouveau centre.

La partie médiane de Moscou, en raison du fait qu’il y avait de nombreuses zones industrielles, a une densité très faible – 5 mille mètres carrés/1 hectare au maximum, ce qui est de plusieurs fois inférieure à celle des villes européennes. A titre de comparaison: le centre de Paris a une densité de 30 mille mètres carrés/1 hectare, le centre de Moscou – 15 mille mètres carrés/1 ha. Avec le développement ultérieur de l’agglomération, ce fait devient un problème sérieux. La ville développe les zones éloignées aux coûts énormes pour le développement de l’infrastructure de transport et celle technique. Et parallèlement on voit que des vastes territoires de la zone médiane sont utilisés de façon inefficace.

Mais il est impossible de résoudre le problème de densité de la zone médiane en ne construisant que des centres publics. Elle est très grande, et les centres publics n’occuperont qu’une petite partie de celle-ci, et la partie principale du territoire sera occupée par la construction résidentielle. La ville s’est décidée sur les paramètres et le format des nouvelles zones résidentielles. Et il est important de comprendre que si, dans un microdistrict résidentiel on respecte tous les standards, la densité ne peut pas dépasser 25–30 mille mètres carrés/1 ha dans les quartiers, soit environ 15–16 mètres carrés/1 ha pour l’ensemble du microdisctrict. Autrement dit, nous arrivons de nouveau au chiffre de 15, ce qui est une très faible densité pour la zone médiane de Moscou. La mise en œuvre pareille de la ville est le jour passé, on ne rattrapera pas les mégapoles développées de cette façon.

Le paradigme existant est une ville «horizontale». Chaque fonction de la ville, que ce soit le logement, le réseau viaire, les espaces verts, les stationnements, le service ou les réseaux souterrains, se voit assigner un territoire. Une fonction – une parcelle de la ville. Des quartiers résidentiels confortables et des centres publics même de haute densité ne sont pas en mesure d’amener la densité de la zone autour du centre à la densité moyenne des villes européennes. L’augmentation de la densité de la ville dans le paradigme existant de la ville horizontale inévitablement amène à la perte de la qualité de vie due à la réduction des espaces urbains libres, du nombre et de la qualité des espaces verts.

Aujourd’hui, une transition vers un nouveau paradigme d’urbanisme d’une ville «verticale» s’avère nécessaire, qui permet de créer des zones multifonctionnelles de construction de haute densité qui combinent les fonctions résidentielles et publiques dans les zones autour des pôles d’échanges.

L’idée clé du concept urbain alternatif est une approche au développement urbain qui augmente considérablement le confort des résidents. Comment peut-on l’atteindre? Grâce à la création d’un système de plate-formes multi-niveaux, dont le premier niveau et le niveau zéro sont destinés au transport et aux parkings, centres d’affaires, écoles, jardins d’enfants, etc. Les niveaux supérieurs représentent un paysage continu, libre de transport et donné aux habitants de la ville. La différence qualitative du paysage est un aménagement paysager de qualité, et non seulement une pelouse, les technologies pareilles sont connues et largement utilisées. Aux niveaux supérieurs on peut installer soit le logement, soit des centres de bureaux.

Ainsi, nous pouvons promouvoir le développement de l’agglomération, augmenter la densité de la zone médiane et améliorer la qualité de vie. Les Moscovites auront comme résultat un cadre de vie humain.