La quatrième session de discussion du Centre d’urbanisme de Moscou Gorod (« Ville ») s’est tenue le 7 septembre sur la plate-forme de l’Institut VTsIOM. Elle a ramassé autour de la table ronde des responsables des grandes sociétés immobilières, des agents immobiliers, des architectes, des économistes, des urbanistes et des représentants du Groupe de politique d’urbanisme et de la construction de la ville de Moscou. Les experts, les hommes d’affaires et les fonctionnaires ont discuté le projet à grande échelle de rénovation des zones industrielles de Moscou.

Les participants à la discussion, en partageant l’opinion sur le besoin urgent de développer le territoire de la soi-disant « Ceinture de rouille de Moscou », ont noté néanmoins des problèmes qui se posaient ou pourraient se poser lors de la mise en œuvre du programme. L’un des problèmes les plus cruciaux est le respect de l’équilibre entre les zones résidentielles et non résidentielles lors du développement des territoires des anciennes zones industrielles.

Mme Natalia Lissioukova, chef de la Division de création et de réalisation des programmes d’investissements du Moscomstroyinvest, a raconté qu’aujourd’hui la ville privilégie la politique de développement équilibré : 10-15% du territoire sont alloués à la zone de récréation – parcs et jardins publics, et la ville cherche à atteindre le rapport entre les logements et les lieux de travail de 50 sur 50. A cet égard, l’un des projets les plus intéressants et prometteurs est la reconstruction de la zone de production « ZIL », où on construira outre les nouveaux quartiers résidentiels, 12 jardins d’enfants, des écoles pour 3,5 mille élèves, des bureaux et un parc d’attractions. Ici les investisseurs construisent non seulement des objets attrayants du point de vue de la rentabilité, mais investissent également dans le développement des infrastructures.

Ivan Romanov, directeur exécutif du groupe LSR, a parlé des problèmes à grande échelle dans la mise en œuvre du projet de réaménagement des zones industrielles ZIL. Le groupe LSR construit le complexe résidentiel ZILART au nord de l’ancienne zone industrielle et construira dans sa partie sud. Les deux projets, en plus de l’immobilier résidentiel et commercial, prévoient la construction des objets sociaux. L’une des spécificités du projet est la création d’une nouvelle histoire et de l’image de ce territoire aux yeux des citoyens.

Une approche équilibrée et intégrée à la rénovation des zones industrielles implique le développement parallèle du réseau routier de la ville, a déclaré Anton Safonov, chef adjoint du Département de développement de l’AO Mosinzhproekt. On peut citer comme exemple, la zone de Vladykino, où le réaménagement a été précédé par l’ouverture d’une nouvelle station de métro.

Denis Kolokolnikov, président du conseil d’administration du groupe de sociétés RRG et président du conseil d’experts pour le redéveloppement auprès de la Guilde russe des gérants et des promoteurs, a également évoqué le développement préalable des infrastructures de transport précédent le développement des zones industrielles. Comme exemple de la politique urbaine bien pensée on peut citer le lancement du Cercle central de Moscou. Cependant, il a jugé inopportun de charger les promoteurs de création des nouveaux emplois. Selon lui, l’équilibre des zones résidentielles et celles non résidentielles devrait être atteint non par des normes unifiées, mais en fonction des besoins des gens qui y vivent, y travaillent, s’y reposent et y reçoivent une éducation.

Le sujet de la préservation du potentiel industriel de la capitale a également suscité une vive discussion.

Mme Natalya Popkova, chargée de la politique industrielle du Département de la science, de la politique industrielle et de l’entreprenariat de Moscou, s’exprimant en faveur du développement intégral des territoires, a souligné le besoin urgent de « se tourner » vers l’industrie et de développer l’industrie. Le gouvernement de Moscou est prêt à soutenir les productions efficaces avec de réelles privilèges fiscaux et à être le premier à investir dans le développement de l’infrastructure pertinente, ce qui est supporté par des programmes d’investissements spéciaux de la ville.

Mme Irina Ilyina, directrice de l’Institut d’études régionales et d’urbanisme de l’École supérieure de l’économie (NIU VChE), a noté qu’il est nécessaire de préserver le potentiel industriel de Moscou, ainsi que d’assurer une vie confortable des résidents. Cependant, en planifiant les étapes pour atteindre ce « confort », il est impossible, selon l’expert, de ne prendre en compte que les besoins actuels de la ville, sans pronostiquer comment les priorités changeront dans dix ans ou un demi-siècle.

L’économiste Konstantin Laufer (en 2004-2016 – directeur de recherche du département de la politique urbaine et du potentiel d’investissement de Moscou de l’Institut de recherche du Plan général de Moscou) est solidaire avec Irina Ilyina. Les zones industrielles doivent préserver la fonction de développement des productions industrielles prioritaires pour la ville. Cependant, les nouveaux procédés technologiques imposent une nouvelle approche à l’organisation de la production. Par conséquent avant tout, selon l’expert, il faut développer la science qui déterminerait le type de la production. Et sur cette base on doit tirer des solutions urbaines.

Vyacheslav Ilyichev, académicien et vice-président d’Académie russe de l’architecture et des sciences de construction chargé de la direction Innovations, maître émérite des sciences de la Fédération de Russie, académicien de l’Académie russe d’ingénierie, constructeur émérite de Russie, a également souligné la pertinence de la recherche de Moscou de sa voie de développement dans les conditions de nouvelle étape technologique. L’expert prédit la transition de l’économie à la sixième étape dès 2030.

Le directeur d’investissements de la société Est-a-Tet, Vladislav Loutskov, a exprimé son opinion que la production industrielle dans la ville devrait devenir plus économique, consommer moins d’énergie. Cependant il faut investir là, où c’est actuel, alors les investissements seraient profitables. Par conséquent, les nouvelles installations de production apparaîtront là, où les conditions sont créées, y compris les préférences spécifiques.

Les participants à la discussion ont accordé une attention particulière aux problèmes d’organisation de l’environnement urbain. La majorité s’est convenue que lors de la construction d’anciennes zones industrielles, des approches fondamentalement nouvelles sont également nécessaires.

Dmitry Fesenko, rédacteur en chef du magazine « Arkhitektourny vestnik » (Bulletin d’architecture), membre-correspondant de l’Académie internationale de l’architecture et conseiller de l’Académie russe de l’architecture et des sciences de construction, a souligné que la production moderne de haute technologie, et en particulier la production de 6ième étape définit des paramètres tout à fait différents d’aménagement des terrains. La production occupe des espaces beaucoup plus petits, elle peut coexister avec le secteur résidentiel.

Mark Safronov, architecte en chef du studio PROEKTUS, qui occupe la première place dans le classement du concours international pour le concept architectural et d’urbanisme de développement du territoire de l’usine « Serp i Molot » (marteau et faucille) a noté le potentiel particulier des zones industrielles de Moscou permettant de préserver leur patrimoine historique grâce à la construction moderne de haute densité.

L’architecte en chef de l’Institut de héliotecture, Sergey Nepomnyashchy, a partagé son expérience de l’application de cette approche. L’expert a présenté aux participants de la table ronde le projet de reconstruction du territoire de l’usine de Khrunichev. L’utilisation efficace de l’espace permet de créer des niveaux supplémentaires pour les espaces verts, le transport et les services auxiliaires, en augmentant de plusieurs fois la surface utile. Et les dernières technologies de construction rendent le projet rentable du point de vue économique.

Photos

Вопросы и обсуждения

0 комментариев

Laisser un commentaire