La 8e session de discussion du Centre d’urbanisme de Moscou « la Ville » a eu lieu sur le site de l’institut VTsIOM le 16 février. Les chefs d’associations sportives et d’organisations publiques, les économistes, les urbanistes, les architectes, les sociologues, les journalistes, les représentants de la AO « Mosinzhproekt », du Département des sports et du tourisme du gouvernement de Moscou, de l’Entreprise publique de la ville de Moscou « La Grande Arène sportive Loujniki » se sont réunis autour de la table ronde.

Le développement de l’infrastructure sportive à Moscou  la veille de la Coupe du monde de football 2018 a été au centre de la discussion des experts et des fonctionnaires. L’étude du Centre panrusse d’étude de l’opinion publique sur l’état des infrastructures sportives à Moscou vu par ses habitants a été présentée à l’attention des experts. L’étude a montré quels types de sports sont les plus populaires dans la capitale, par quoi sont guidés les moscovites dans leur choix des salles de sport et quelle est leur attitude envers la prochaine Coupe du monde 2018 en Russie.

Les participants à la table ronde ont prêté une attention particulière à la reconstruction de la plus grande enceinte sportive en Russie et en Europe « Loujniki ». Les travaux de la mise en œuvre de ce projet ambitieux ont débuté en 2014 et, au cours du premier semestre de l’année en cours, les installations seront mises en exploitation. Toute une série d’approches novatrices dans la construction a été appliquée pendant les travaux de reconstruction de Loujniki, a raconté Galina Gordyushina, directrice des projets du génie civil de la AO « Mosinzhproekt »,  société de l’entrepreneur général et du maître d’œuvre du projet. La difficulté principale était d’inscrire le «contenu» complètement nouveau et moderne dans les limites du périmètre existant et de préserver l’aspect historique de la structure, qui est depuis longtemps devenu l’une des «cartes de visite» de la capitale. Et cette tâche a été pleinement accomplie: Aujourd’hui, la grande arène sportive « Loujniki » répond à toutes les exigences de la FIFA et deviendra l’un des stades les plus grands et les plus modernes d’Europe. Du coup, sa capacité a été portée à 81 000 places,  la visibilité de 100 pour cent à partir de chaque place a été obtenue grâce au changement d’inclinaison des tribunes, la pelouse naturelle du terrain de football qui est desservie par le système d’ingénierie complexe pendant toute l’année a été installée, l’ancien matériau de la toiture a été complètement remplacé par un matériau moderne. En outre, à la suite de la reconstruction du stade, une plateforme panoramique est apparue qui offre les meilleures vues de Moscou, et pendant les matchs, les habitants de Moscou pourront voir le score et les rediffusions sur une énorme toile LED du toit-média (c’est le dôme entier de la partie extérieure).

Anton Pavlov, directeur général du Bureau d’architecture SPEECH, a appelé le projet de reconstruction de Loujniki «le régal du savoir-faire». Il a partagé avec les participants à la table ronde les solutions architecturales qui avaient été trouvées au cours du travail sur le projet, pour résoudre la tâche si compliquée: créer un environnement confortable pour les visiteurs du complexe sportif sans changer l’aspect original de l’enceinte si chère aux moscovites.

La discussion sur l’utilisation efficace des installations sportives qui sont en construction la veille de la Coupe du monde 2018 et après les compétitions internationales a été d’un grand intérêt pour les participants.

Galina Gordyushina et Anton Pavlov ont noté que c’était exactement cette tâche qui avait été initialement assignée aux concepteurs dans le processus de reconstruction de la Grande arène sportive « Loujniki ». L’enceinte doit devenir un point d’attraction pour les Moscovites et les hôtes de la capitale, un site de loisirs familiaux et de distraction, un centre de la santé et même un centre d’instruction. Dmitry Lisitsyn, chef du service de contrôle des travaux de conception de l’entreprise publique « la Grande arène sportive « Loujniki « , a parlé à cet égard de l’aménagement  et du développement du vaste territoire du complexe olympique.

D’autres experts ont également souligné l’approche d’ensemble à la construction de grandes installations sportives à Moscou. Loujniki, stade CSKA, VTB « Palais de glace » sont tous les complexes multifonctionnels, qui en plus des arènes sportives, sont équipés de bureaux, hôtels, infrastructure de shopping et de divertissement, a noté Alexandra Savraeva, directrice du développement du magazine « Sport Business Consulting »  Maxim Belitsky, chef du projet « Ecole internationale du management dans le sport », est solidaire avec elle. Mais beaucoup d’autres régions russes comparées à Moscou, selon l’expert, sont considérablement moins prêtes à utiliser le potentiel des stades comme un « point d’attraction » pour leurs habitants.

La question de l’efficacité économique et du retour des investissements dans les championnats sportifs internationaux a également suscité une discussion animée entre les participants à la table ronde. Alexander Morozov, directeur du département de conseil et d’estimation de la société S.A. Ricci, a présenté ses calculs sur le prix des championnats du monde de football. En Russie, le coût de la tenue de la Coupe du monde 2018 est l’un des plus élevés par rapport à d’autres pays d’accueil de championnats similaires.

À court terme, il n’est pas question de la rentabilité, mais dans la perspective à long terme, selon l’expert, les revenus potentiels peuvent être très élevés, puisque que la plupart de ces investissements est effectué dans le renouvellement des communications, le développement de l’ingénierie, des transports et de l’infrastructure sociale. Ainsi l’environnement favorable au développement des affaires est créé en même temps.

Au cours de la discussion, l’attention a été accordée à l’équilibre de l’infrastructure sportive de la capitale dans son ensemble.

Kirill Rodin, chef du Département des études socio-politiques de VTsIOM, a partagé avec les participants les résultats de l’étude « Moscou sportive: développement et potentiel « sur l’état de l’infrastructure sportive vu par les habitants de la capitale. Les Moscovites ont entendu parler de la prochaine Coupe du monde de football (90%), et 1,5 million de personnes approximativement ont l’intention de se rendre aux stades pour assister aux matchs. 77% des Moscovites sont au courant de la reconstruction du stade « Loujniki » et 83% d’entre eux approuvent ce projet. Le sport comme un moyen de maintenir la forme physique et le mode de vie sain est très populaire parmi tous les groupes de population à Moscou, les paramètres clés dans le choix de la salle de sport étant son accessibilité en transport (51%) et les prix (50%). Alors que les sites qui satisfont à ces critères ne sont pas en quantité suffisante partout.

Ilya Baksalyar, Président du Conseil d’administration de Rosmolsport (Union sportive de la jeunesse de Russie) a proposé de prêter une attention particulière aux petites salles de sport qui peuvent être équipées aux rez-de-chaussée des bâtiments. En outre, selon l’expert, il est possible d’appliquer la forme innovante du partenariat « état-peuple », lorsque les habitants eux-mêmes deviennent les actionnaires minoritaires de ce mini-complexe sportif et sont intéressés par son soutien financier et par sa gestion efficace.

Вопросы и обсуждения

0 комментариев

Laisser un commentaire